14 mai 2017

Le système de vote français est-il légitime?

En Europe, on a la chance de vivre dans des démocraties. On a pu d'ailleurs assister à l'élection de Macron en France dernièrement. Mais si aujourd'hui, on peut est relativement tous d'accord sur le fait que la démocratie est le "moins mauvais système", on peut tout de même s'interroger sur la légitimité du système d'élection.

Tout le monde le sait probablement, mais je vais quand même le rappeler: le système d'élection présidentiel français est relativement simple: les deux candidats qui ont le plus de voix au premier tour sont qualifiés pour le second et celui qui compte le plus de voix est élu. Ce système a l'avantage d'être simple, cependant, il a quelques faiblesses que je vais tenter d'illustrer par deux petits exemples.

Le premier problème est l'impact des "petits candidats" sur le résultat. Disons qu'il y a, dans un pays, le parti J qui pèse 50% des voix avec comme candidate Julie et deux plus petits partis dont les candidats sont Mike et Steve et qui font 25% chacun. Julie devrait logiquement être facilement élue, c'est son parti qui est le plus représentatif de son pays. Or, il suffit qu'il y ait trois autres candidats avec un programme très proche de celui de Julie et qui font chacun 9%, et Julie se retrouvera derrière Mike et Steve et sera éliminée. Pourtant, les électeurs qui ont voté pour les "petits candidats" auraient tous préféré voir Julie au pouvoir que Mike ou Steve.

C'est ce problème qui est à l'origine du "vote utile". Au lieu de voter pour mon candidat préféré, Jean par exemple, je vais voter pour Julie car elle a plus de chance d'être élue et elle représentera mieux mes idées que Mike et Steve.

Un deuxième paradoxe peut également apparaître avec ce système. Partons de la situation suivante: 32% de la population voterait pour Macron en premier, pour Fillon en deuxième et pour Marine en troisième et ainsi de suite. On voit que Macron serait éliminé au premier tour, et ses électeurs se rabattrait sur Fillon qui serait élu au deuxième tour contre Marine.

Maintenant, imaginons que Fillon fait une super fin de campagne, qu'il améliore son score en prenant des voix aux autres candidats et principalement à Marine, on serait dans cette situation.
On constate que Fillon fait bien mieux, passant de 35% à 41%, mais au final il élimine au premier tour Marine et, puisque les électeurs de Marine préfèrent voter pour Macron au deuxième tour, c'est ce dernier qui va être élu; Fillon, en améliorant son score, diminue ses chances d'élections!

Evidemment que ces deux exemples sont très théoriques et simplifiés, mais ils permettent d'illustrer le fait que la légitimité de ce système n'est pas entière. C'est un problème qui est largement connu et documenté, si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez taper sur google "Paradoxe de Condorcet" ou "Théorème d'impossibilité d'Arrow". Ce soucis de légitimité est souvent mis en avant dans le débat, on s'interroge aussi régulièrement sur la place à donner au vote blanc.
Dans tous les cas, si la démocratie est sans doute le meilleur système politique existant, le système de vote majoritaire à deux tours est loin d'être aussi légitime et d'autres options seraient sans doute meilleures.
Cependant, il est rare qu'un politicien remette en question et critique le système de vote qui lui a permis d'être élu et il est probable que ce système accompagne la vie politique française durant encore quelques législatures...

Jonathan Darbellay

4 commentaires:

  1. oui, heureusement que vous le dites vous-même, "très théoriques et simplifiés ". Pour être plus réaliste, je dirais que votre théorie est loin, très loin de cette réalité. Du bla-bla inutile et qui ne fait aucunement mentien du vote blanc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les exemples sont simplifiés justement pour facilement expliquer la théorie et ils sont de manière volontaire éloignés de la réalité. La théorie cependant n'est pour sa part pas du tout éloignée de la réalité et est très importante pour comprendre le problème de légitimité qui se pose ici.
      Si vous préférez les illustrations concrètes, c'est le problème qu'on a vu durant ces élections au premier tour. De nombreuses personnes qui ont voté Macron l'ont fait parce qu'il avait plus de chance de gagner qu'un candidat dont ils étaient plus proches, comme peut-être Hamon.

      Pour ce qui est du vainqueur de Condorcet, le paradoxe c'était matérialisé il y a 5 ans: François Bayrou, d'après les sondages, aurait remporté le second tour contre n'importe quel candidat, et pourtant il était loin de pouvoir remporter le premier tour.

      Donc non, ce n'est pas du tout du bla-bla inutile mais un problème réellement compliqué. Après évidemment que, comme je l'ai mentionné dans la conclusion, j'aurais pu également parler de la place du vote blanc. Je pourrais aussi parler d'autres systèmes d'élections et de leurs avantages/inconvénient, ce que je n'exclus pas de faire plus tard, mais dans l'intervalle, merci de votre intervention.

      Supprimer
  2. ....et les p'tits suisses, quels sont les taux d'abstention !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, en revanche, je vois mal où vous voulez en venir?

      Supprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.